Foire aux questions

En quoi consistent les différents stages d’une reprogrammation?

  • Le stage 1 : est une reprogrammation de la cartographie moteur. Cette phase ne requiert aucun changement de pièces moteur, elle est spécialement étudiée et développée sur banc de puissance dans le respect des tolérances constructeur et les normes anti-pollution.
  • Le stage 2: Ce second stage, un peu plus poussé,  permet une optimisation ainsi qu’une amélioration du moteur en modifiant le circuit d’air : admission, échappement, filtre, échangeur.  Les kits embrayage et Wastegate peuvent être upgradé suivant les véhicules également.
  • Le stage 3: Pour aller encore plus loin nous allons procéder à la  modification des pièces moteurs : turbo, injecteurs, AAC, internes… afin d’apporter faiblement le maximum de performance au bloc.

Quelle différence y a t’il entre un boitier additionnel, ou souvent appelé “Puce”, par rapport à une reprogrammation ?

Il faut savoir qu’un boitier additionnel ne travaille pas de la même façon qu’une reprogrammation. En effet, un  boîtier permet de donner l’illusion au calculateur moteur que la pression de gasoil représente une certaine valeur alors que ceci n’est qu’illusoire.

Cette phase va donc permettre de tromper le calculateur, qui lui, va réagir en injectant plus de gasoil (dans la majorité des cas). Ce phénomène se traduit alors par une fumée noire à l’échappement, donc par une combustion non optimale.

La reprogrammation, quant à elle, est saine et s’appuie sur les  données d’origine en les augmentant proportionnellement tout en respectant les tolérances constructeurs.

Je fume noir sur mon diesel donc il marche fort ?

FAUX.  Lors de forte fumée noir, ceci est synonyme de reprogrammation mal effectuée ou incomplète,  à terme cela engendrera une panne de votre véhicule.

La reprogrammation est-elle détectable en concession ?

VRAI et FAUX. Les deux seules façons de vérifier si un véhicule a été reprogrammé, est de soit de la passer sur un banc de puissance, soit de récupérer les données en mémoire dans le calculateur moteur en regardant les données cartographiques.  Seul un ingénieur motoriste possède l’accès à ces données, les concessions quant à elles ne vont pas aussi loin dans les paramètres du véhicules.

Vais-je moins consommer avec une reprogrammation ?

VRAI et FAUX. Sur un diesel la baisse de consommation est systématique surtout sur les véhicules de grosses cylindré qui peuvent avoir des baisses jusqu’à 2L/100kms .

Pour une essence ce sera le cas sur les véhicules turbocompressés. Cependant, sur les véhicules atmosphériques on détecte très peu de gain de couple donc à termes peu de gain en consommation.

Concernant les reprogrammations à l’E85 Flexfuel, le gain se fera sur le prix du carburant qui est rappelons-le 3 fois moins cher. Une augmentation d’environ 1L/100 a l’ E85 est à prévoir .

Peut-on rouler à 100% éthanol E85 après une reprogrammation ou après la pose d’un boitier Flex fuel ?

OUI et NON. L’éthanol a un pouvoir d’inflammation beaucoup moins important que le sans plomb, il est donc conseillé de mettre un quart d’essence lors de température d’Air  en dessous de zéro degré Celsius. A contrario, aucun souci pour rouler à 100% 0 L’E85.

J’ai un véhicule avec un petit moteur, 1.1L / 1.4L etc.. Atmosphérique (sans turbo) est ce que je peux reprogrammer mon véhicule ?

Non, si rien d’autre n’a été modifié sur ces moteurs atmosphériques, les gains sont malheureusement très faibles. L’unique façon d’augmenter la puissance sur ces moteurs sera donc de modifier l’admission et l’échappement.